Rechercher un placement

Catégorie : Presse

1) Quel est votre parcours ?

Après une Licence en Droit et une année de spécialisation en Gestion de Patrimoine à l'École Supérieure d'Assurances, j'ai commencé à travailler dans une compagnie d'assurance La Henin Vie, puis chez Carmignac Gestion et Edmond de Rothschild AM dans les équipes de distribution de fonds auprès des CGP et Banques Privées. Pendant 6 ans, les rendez-vous quotidiens avec ces professionnels de la gestion de patrimoine, dans des périodes de marché plus ou moins heureuses, ont certainement éveillé ma vocation. C'est la rencontre de mon futur associé, Pierre LAURENT, footballeur professionnel, en cours de reconversion, qui a été le déclencheur et m'a poussée à me lancer dans cette aventure entrepreneuriale avec la création de Version Patrimoine.

2) Votre cabinet aujourd'hui ? Description de la structure et spécificités éventuelles. Quel est votre rôle à la CNCGP ?

Avec Pierre LAURENT, nous avons créé Version Patrimoine en partant d'une feuille blanche. Cette association repose sur une véritable complémentarité tant dans nos parcours, que dans nos caractères ou compétences. Sans réseau ni relation sur Bordeaux, le démarrage a été assez dur, mais cela reste aujourd'hui, un très bon souvenir et constitue le socle de la société.

Dès le départ, nous avons fait des choix très structurant pour notre activité : location de bureau, intégration de solutions informatiques, procédure d'entrée en relation avec nos clients, adhésion à la CNCGP (à l'époque CIP) ... Et assez rapidement, nous avons renforcé notre équipe.

Le cabinet est en perpétuelle évolution. Nous travaillons en binôme sur tous les dossiers. Chaque collaborateur a une expertise « renforcée » sur une composante de notre activité. Nous sommes aujourd'hui une équipe de 7 personnes réunissant les 4 statuts réglementés : 4 CGP, un middle office et deux experts en immobilier.

Notre clientèle est nationale avec actuellement un bureau en Corrèze et l'autre sur Bordeaux. Nous allons finaliser cette année une opération de croissance externe. L'enjeu est de réussir à grandir sans dénaturer la relation de proximité que nous avons pu créer avec nos clients.

Nous sommes, tous les deux engagés, dans nos écosystèmes respectifs. Pierre dans la promotion des valeurs du football sur la région corrézienne. Pour ma part, je participe depuis plusieurs années à la valorisation de notre métier au sein de notre association professionnelle, la CNCGP.

Actuellement Vice-Président, je travaille plus particulièrement au sein de la commission Vie des régions. Ces engagements nous obligent à avoir un regard plus transversal sur notre métier et à être plus à l'écoute des évolutions et donc des adaptations à opérer.

3) Quelles sont les conséquences à votre avis d'une réglementation de plus en plus forte ? Que pensez-vous de la disparition du 3ème usage du courtage ?

La méthode de travail mise en place dès le début chez Version Patrimoine nous a habitué à structurer la relation avec nos clients. Le renforcement de la réglementation n'est donc pas une révolution pour nous, mais a impliqué une nécessaire adaptation de nos procès de travail.

Pour faire face à nos obligations de formation et au formalisme administratif renforcés, nous nous appuyons énormément sur les outils mis à disposition par notre association professionnelle, la CNCGP, et sur les solutions informatiques qui se développent pour alléger la charge de travail induite. Néanmoins, cette réglementation, certes lourde sur un plan administratif, renforce la crédibilité de nos structures. La présentation de notre cabinet, des différents métiers exercés, de la démarche de conseil organisée, permet immédiatement à un client d'identifier le professionnel qu'il a en face de lui.

À ce titre, les récentes évolutions en terme de distribution d'assurance-vie renforcent les droits du client quant au suivi qu'il est en droit d'attendre d'un conseiller. La CNCGP a d'ailleurs invité les principales compagnies à s'entendre sur des règles communes lorsqu'un client souhaite changer de conseiller.

4) Quelles sont vos partenaires privilégiés ?

La « gouvernance produit » nous a invité à repenser notre stratégie de distribution. Nous ne parlerons plus de partenaires « préférés » mais « adaptés » aux besoins de nos clients. Fort heureusement, nos partenaires historiques ont toujours su faire évoluer leur offre de telle sorte qu'elle est toujours en adéquation avec les besoins de nos clients.

En assurance, nous travaillons depuis l'origine avec AXA Thema, Cardif ou Generali Patrimoine, puis nous avons ouvert notre offre pour tenir compte de l'évolution de notre activité.

Coté Asset Management, il est important de rappeler que nous invitons nos clients à avoir une vision à long terme pour leur investissement, aussi nous restons fidèles aux sociétés de gestion que nous avons identifiées comme ayant une véritable expertise : Carmignac Gestion, Edmond de Rothschild bien sûr, mais aussi DNCA, Financière de l'Echiquier, M&G, ... et d'autres belles maisons. Nous aimons aussi certaines sociétés avec un savoir-faire spécifique comme Ginjer AM, Gemway, Gestion 21... Nous restons à l'écoute des nouveautés, ... Je ne peux malheureusement pas citer toutes les sociétés que nous rencontrons... L'engagement constant de leurs équipes concourt aux renforcements du poids et du professionnalisme de notre métier dans la distribution de l'épargne financière.

Mon associé, en charge de la partie immobilière, a la même démarche dans la sélection de l'offre immobilière.

5) Comment gérez-vous la crise actuelle ?

À l'inverse des crises précédentes, nos clients sont très calmes. Nous sommes en train de contacter chacun d'eux pour, prendre de leurs nouvelles mais aussi faire un point ... C'est dans ces périodes de crise que notre rôle prend tout son sens. Sans occulter, les risques que fait peser cette crise sanitaire sur la vie de nos concitoyens et sur la situation économie, nous sommes là pour expliquer, rassurer et repositionner les éléments et analyser l'impact de cette crise sur leur situation patrimoniale. C'est là notre valeur ajoutée.

Chères consœurs, chers confrères,

Impossible de commencer cet édito sans vous rappeler nos deux priorités du moment.

Au 31 décembre 2019, nous devrons tous être à jour de nos obligations de formation réglementaire, plus spécialement dans le cadre du statut CIF. Tout au long de l’année, la CNCGP a martelé cette exigence. Pour les retardataires, un dernier rappel plus explicite vient d’être fait avec un seul objectif : permettre à chacun de pouvoir redémarrer son activité en janvier 2020 dans des conditions sereines et pérennes.

Le 4 décembre, nous nous retrouverons en nombre au Sommet BFM Patrimoine, co-fondé par la CNCGP et BFM Business, au Conseil Économique, Social et Environnemental. C’est une occasion unique pour rencontrer l’ensemble de notre écosystème, nos partenaires, nos confrères.

La veille, le mardi 3 décembre, vous êtes invités avec les collaborateurs de vos cabinets à une rencontre lors de laquelle notre président, Julien SERAQUI, et certains administrateurs vous présenteront les services offerts par la Chambre, dont, notamment, le kit réglementaire. Pour clôturer cette journée, nous nous retrouverons autour d’un cocktail auquel se joindront l'ensemble des administrateurs, ainsi que les présidents de région, réunis en commission de travail le même jour.

C’est assurément sur ces occasions de rencontres que je souhaiterais mettre l’accent. Notre quotidien est alimenté par une actualité riche, parfois anxiogène ; il nous appartient, avec discernement, de faire le tri entre bruits de marché et vraies tendances. Pour cela, nous devons en permanence nous informer et confronter nos visions. Ces temps d’échanges sont donc fondamentaux et sont un engagement fort du conseil d’administration.

A cet effet, la CNCGP vous propose des rencontres tout au long de l’année, dans toute la France : réunions régionales, Universités, Afterwork, interventions lors de salons ou conférences. Au-delà des sujets traités, des formations assurées, ces rendez-vous permettent de dialoguer avec des confrères. A chaque manifestation, un membre de la Chambre, élu ou permanent, est présent pour se mettre à votre écoute. Ces échanges viennent nourrir les actions engagées dans chaque commission. La coordination de toutes ces réunions est l’une des missions de la commission Vie des régions.

Ainsi, cette année, deux conseils d’administration délocalisés se sont tenus en province, 51 réunions régionales et 6 universités ont été organisées. Nous avons aussi présenté notre métier et la CNCGP aux étudiants d’une dizaine de Master. Philippe GAUCHER et moi-même sommes venus à votre rencontre à une vingtaine d’évènements. Nous comptons poursuivre et même amplifier ces échanges en 2020.

Cette mobilisation en nombre permettra de faire rayonner toujours plus notre association et ses actions sur l’ensemble du territoire national, notamment en invitant des confrères à nous rejoindre. Vous renforcerez ainsi le poids de la CNCGP dans les négociations à venir.

Alors à vos agendas ! Vous avez reçu le planning des réunions régionales et universités pour 2020, bloquez les dates et, pour commencer, je vous donne rendez-vous la semaine prochaine !

Confraternellement.

 

La commission Vie des régions a été créée pour rapprocher la CNCGP de l’ensemble de ses adhérents, quel que soit leur lieu d’activité. Elle est composée d’une permanente, Anne-France AUSSEDAT, et deux élus, Philippe GAUCHER et moi-même. Cette commission s’appuie sur le maillage territorial des 17 régions, sous la responsabilité de 22 élus, présidents et administrateurs région.

Cette animation nationale est l’un des objectifs du nouveau conseil d’administration. Par un renforcement de notre présence régionale nous pourrons notamment mieux promouvoir notre métier auprès des étudiants en Master et nous rapprocher des différents ordres professionnels (notaires, avocats et experts comptables). Notre commission ne devrait pas manquer de travail.

Tout d’abord, nous souhaitons renforcer la communication entre les adhérents et les élus par une présence plus régulière à vos côtés. La Chambre vous informe à travers différents supports : le magazine Repères, la e-letter, les communiqués et les actualités de la Chambre présentées lors des réunions régionales. En venant vous rencontrer fréquemment, nous pourrons plus aisément vous rendre compte des travaux engagés par les différentes commissions, vous faire part des échanges quasi quotidien avec notre écosystème, mais surtout vous écouter.

C’est pourquoi, depuis avril, Philippe GAUCHER et moi-même sommes venus à votre rencontre dans dix réunions régionales. Notre engagement est de venir une fois par an au minimum dans chacune des régions. Par ailleurs, comme annoncé par Julien SERAQUI, notre premier conseil d’administration délocalisé s’est tenu à Marseille lors de l’Université du Grand Sud Est. A cette occasion, Julien a pu présenter son équipe et faire un point sur l’actualité de la Chambre et de la profession. En octobre, le conseil d’administration se tiendra à Lyon, lors de l’Université régionale.

Vous venez d’élire vos présidents de région. Pour 75 % d’entre eux, ils sont nouveaux. Ces élus locaux ont un rôle important dans la vie de notre association. Ils sont votre premier interlocuteur local ; ils rencontrent tous les futurs candidats à la CNCGP ; ils participent activement au plan de formation que vous propose la CNCGP en organisant les réunions régionales. Notre commission est à leur service pour les assister dans cette mission. Nous les avons réunis lors d’un séminaire dans les locaux de la CNCGP, les 3 et 4 juillet, pour les accompagner dans la prise en main de leur nouveau mandat. Ils ont pu, à cette occasion, discuter avec Julien SERAQUI et toute l’équipe des permanents, avec lesquels ils seront amenés à collaborer. Lors de ce séminaire, nous leur avons remis un guide des présidents de région. Ce document est un fil rouge pour leur mandat qui leur donne des outils, une méthodologie et un plan d’action en cohérence avec les décisions du conseil d’administration.

En septembre, nous mettrons à leur disposition une présentation de la CNCGP destinée à leurs rencontres avec les futurs candidats. Nous souhaitons aussi leur remettre une cartographie de chaque région. Chaque président aura ainsi une meilleure connaissance des adhérents de sa région et pourra mieux définir les actions qu’il souhaite mener.

Les idées ne manquent pas, mais surtout n’hésitez pas à nous faire part de vos réflexions et attentes, pour enrichir notre action.

Yves MAZIN
Administrateur Région

Idéal dans le cadre soit d’une diversification de patrimoine, soit dans une recherche de revenus complémentaires.

Si cette vidéo vous interpelle et que vous désirez approfondir ce sujet, n’hésitez pas à nous contacter.

Belle fin d’été à vous.