Rechercher un placement

Actualités Patrimoniales

A compter de 2019, la balle change de camps. Ce n’est plus l’administration fiscale qui fait une avance de trésorerie aux contribuables mais bien l’inverse. Jusqu’à 2018, vous payez vos impôts jusqu’à 21 mois après avoir perçus vos revenus. A compter de 2019, l’administration fiscale vous rendra le trop-perçu 21 mois après les premiers prélèvements. L’effort de trésorerie ne sera plus fait par l’administration fiscale mais par le contribuable.

2019 sera finalement l’année de la mise en place, du prélèvement à la source. Cette réforme initiée sous le gouvernent VALLS sera effective début 2019. Suite à son élection, Emmanuel MACRON, avait souhaité se donner du temps afin d’étudier ce dispositif et avait décalé son entrée en vigueur. Cette réforme a officiellement été mise en place lors du vote de la loi de finance 2018.

Concrètement, dès le 1er janvier 2019, votre impôt sera directement prélevé sur vos revenus. Le taux de prélèvement dépendra des revenus de 2017. Pour cela, suite à la déclaration de mai 2018, l’administration fiscale va calculer un taux qui servira de référence pour le prélèvement.

Afin d’éviter une double imposition en 2019, seuls les revenus exceptionnels de 2018 seront fiscalisés. 2018 n’est donc pas réellement une année blanche... Cependant, les avantages fiscaux liés à vos revenus de 2018 comme les investissements en loi Pinel, Duflot, emploi de salariés à domicile, … ne seront pas perdus. Vous bénéficierez d’un crédit d’impôt en septembre 2019.

Le taux de prélèvement de 2019 sera calculé sur votre impôt brut sans tenir compte des éventuelles réductions d’impôt. Le montant du prélèvement à la source sera donc supérieur à vos mensualités pour les personnes mensualisées.

Imprimer l'article
Share This